🤝Portrait Éducateur ⏩Rencontre avec Julien MARQUIE

Bonjour Julien peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Julien MARQUIE, j’ai 48 ans. J’ai un Doctorat de Chimie mais j’ai fait ma première vie professionnelle dans la communication. J’Ă©tais directeur conseil et co-dirigeant d’une agence de communication Ă  Toulouse pendant plus de 15 ans. Je suis originaire de Lannemezan dans les Hautes-PyrĂ©nĂ©es oĂą j’ai Ă©tĂ© formĂ© et oĂą j’ai jouĂ© au rugby.
J’ai dĂ©couvert le FCTT en y inscrivant mon fils en pĂ©pinière.

Quel est ton rĂ´le au sein du club?

Dès la deuxième annĂ©e de rugby de mon fils, j’ai rejoint StĂ©phane Bras (qui lui a jouĂ© pour le FCTT) comme Ă©ducateur. Et puis on a suivi le parcours des enfants nĂ©s en 2005 sur toutes les catĂ©gories de l’École de Rugby, accompagnĂ©s par de nombreux autres parents investis et/ou d’Ă©ducateurs. Aujourd’hui, on entraĂ®ne au PĂ´le Formation du Club.

Il y a peu de temps, tu as lancé un magazine papier. Peux-tu le présenter?

Avec une amie journaliste, et entourĂ©s d’une Ă©quipe de professionnels, on a en effet crĂ©Ă© SPORTEEN, le premier magazine de sport pour les 9-14 ans.
C’est un magazine d’information & d’actualitĂ© sportives, de dĂ©couvertes et d’Ă©ducation par le sport.On avait envie d’informer les jeunes sur le sport, de leur permettre d’apprendre avec le sport, de dĂ©velopper leur culture sport et de les intĂ©resser Ă  la lecture par le sport. Il n’existait pas d’Ă©quivalent dans la presse jeunesse en France. Avec Ă  l’horizon les Jeux olympiques de Paris 2024, on s’est lancĂ©. SPORTEEN sort tous les 2 mois, il fait 56 pages. Il parle de santĂ©, d’histoire, de gĂ©ographie, de culture, d’engagement, de technique et tout ça au travers du sport. Et bien sĂ»r des grands Ă©vĂ©nements sportifs internationaux.

On fait parler des jeunes prodiges, des stars ou simplement des acteurs du sport. Par exemple dans le dernier numĂ©ro on a un entretien exclusif avec Tony Parker, une interview de Teddy Riner et de Marie AmĂ©lie Le Fur. Et pour rester dans le rugby Ugo Mola Ă©tait dans notre numĂ©ro 1 et dans le dernier numĂ©ro LĂ©naĂŻg Corson nous parle de rugby mais aussi de son engagement pour promouvoir le sport chez les filles. Mais on parle de (presque) tous les sports ! SPORTEEN est disponible Ă  la vente sur le site www.sporteen.fr
Le numéro 4 est sorti le 11 juin dernier.

Avec la crise sanitaire, beaucoup d’enfants ont arrĂŞté de faire du sport, et se sont un peu renfermĂ©s chez eux, as-tu des idĂ©es pour redonner aux enfants le goĂ»t à la pratique du sport ?

Oui c’est aussi un de nos constats. Avec Paris 2024, il y avait un projet gouvernemental pour « faire de la France une vraie nation sportive ». C’est aussi dans cette dynamique qu’on a sautĂ© le pas de la crĂ©ation de SPORTEEN.
Puis la covid a mis un coup d’arrĂŞt au sport amateur, au sport scolaire, etc, . On n’a pas la prĂ©tention de remettre les jeunes au sport mais notre idĂ©e est dĂ©jĂ  de dĂ©velopper la culture sportive des jeunes: les intĂ©resser au sport, c’est dĂ©jĂ  faire un pas. On leur permet de dĂ©couvrir de nouveaux sports, des ambiances, des compĂ©titions. On utilise les Ă©motions vĂ©cues par de grands (grandes) sportifs.ives, les parcours extraordinaires des stars, l’Ă©closion de jeunes prodiges… pour activer des modèles que les jeunes auront envie de suivre. On essaie aussi de parler d’un maximum de sports, car il y existe des sports pour tous les physiques, toutes les compĂ©tences et toutes les personnalitĂ©s…

On ambitionne d’engager les sportifs Ă  parler… pour qu’ils comprennent qu’se livrant dans SPORTEEN, ils s’adressent spĂ©cifiquement aux jeunes auprès desquels ils ont un rĂ´le de modèle, d’Ă©ducation, de poisson-pilote… pour les embarquer vers la pratique sportive.
Et puis on parle de coach, de santĂ© en lien avec le sport, de mĂ©tiers autour du sport… si on ne pousse pas tous les ados Ă  faire du sport, peut-ĂŞtre on pourra susciter des vocations pour de futures compĂ©tences dans le monde du sport en gĂ©nĂ©ral.